Sélectionner une page

Et les murailles s’écroulèrent (2)

Grain de sel

Josué 5.13-14

Or, il arriva, comme Josué était près de Jérico, qu’il leva les yeux et regarda, et voici, un homme se tenait debout, vis-à-vis de lui, son épée nue à la main. Et Josué alla vers lui, et lui dit: Es-tu des nôtres, ou de nos ennemis? Et il répondit: Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Éternel; j’arrive maintenant. Et Josué tomba la face contre terre, se prosterna, et lui dit: Qu’est-ce que mon Seigneur dit à son serviteur?

Oser faire face aux vrais problèmes

Josué est courageux, il se sent petit devant les immenses murailles, mais il les regarde en face, sans crainte. Bien sûr, il ne sait pas ce qu’il va faire, il n’a aucun plan de bataille. Nos difficultés sont immenses, insolubles à vue humaine, mais regardons-les bien en face, sans crainte, car « Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde. »

Josué était sans arme, mais cet inconnu avec une épée à la main ne lui faisait pas peur. Il savait en qui il croyait, car il avait vu des quantités de miracles avec Moïse dans le désert. Notre Jésus est le même, hier, aujourd’hui, éternellement. Garder de l’assurance face aux difficultés est déjà un pas vers la victoire.

En fait, c’est le chef de l’armée de l’Éternel qui est là, juste au bon moment. Humainement, nous disons : il était temps qu’il arrive. Mais Dieu envoie toujours le secours au bon moment, jamais en retard, même si c’est souvent au dernier instant. Quand le peuple d’Israël était menacé par les armées égyptiennes, Dieu n’a pas ouvert la mer Rouge trois jours avant, mais juste au dernier moment, au bon moment. Rassurons-nous, Dieu ne nous oublie pas, mais il nous observe pour voir si nous gardons notre confiance jusqu’au bout.

Quand Josué lui demande : « Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? », la question semble gêner ce chef de l’armée de l’Éternel. Oserions-nous demander si Dieu est pour ou contre nous ? Dieu est toujours pour nous, il combat toujours aux côtés de ses enfants dans les bons combats.

Dieu n’a pas envoyé un capitaine ni même un grand général pour aider Josué, mais le grand chef de son armée. Dieu nous a envoyé son propre Fils, qui nous aide et qui intercède lui-même pour nous.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *