Sélectionner une page

Esaïe 58.8

Esaïe 58.8

Esaïe 58.8
Alors ta lumière poindra comme l’aurore, et ta guérison se montrera promptement; ta justice ira devant toi, et la gloire de l’Éternel sera ton arrière-garde.

Vivre dans la grâce de Dieu est incontestablement le plus grand bonheur qu’un être humain puisse connaître. C’est ici la promesse d’une joie sans fin, d’une vie d’abondance, et de délices perpétuels pour l’âme.

Néanmoins, cette précieuse existence est-elle seulement accessible à une créature si vile et pécheresse que l’homme? Après tout, le rêve parait trop beau pour devenir une réalité. Quelqu’un de sensé, d’intègre, s’en rend compte immédiatement. Sa misère, son indigence, sa pauvreté, son péché l’accablent et l’empêchent de s’abandonner à cette fabuleuse espérance. En fait, il la considère comme une rêverie, une méprisable fable, qui ne sert qu’à contenter les plus crédules parmi le peuple. Pour lui, il voit bien le précipice, le gouffre immense, infranchissable, qui le sépare de Dieu. « Impossible! » s’écrie-t-il vigoureusement.

Il a raison, naturellement. Toutefois, celui-ci a manifestement commis une erreur de jugement. Oui, son équation n’est centrée que sur l’homme, sur ses capacités à s’en sortir seul. Jamais, ô grand jamais, il n’émet l’heureuse hypothèse que Dieu puisse agir en faveur du pécheur. Malgré cette lacune, personne ne peut raisonnablement jeter la pierre à cet ami. Et pour cause, tous auraient probablement failli de la même manière.

Désormais, il est temps de s’en souvenir: ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. Pourquoi être surpris? Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel? Maintenant, le Fils de Dieu est venu porter la parole de réconciliation. Aussi, Sa mort l’a rendue ferme pour toujours. Même, à la croix, alors que Christ expirait, Il dit: « Tout est accompli. » Comme l’avait fort bien discerné notre contradicteur, l’homme était incapable de réaliser pareil exploit. Dieu en a pris occasion pour offrir la preuve de Son grand amour: Il a donné Son Fils Jésus par lequel l’Oeuvre a été achevée.

Aujourd’hui, voici l’homme perplexe pleinement convaincu, confondu devant l’évidence de la grâce. Oui, tout a changé. Il a connu que les bases du salut, du pardon accordé, de la paix, ont un fondement solide! Dorénavant, il n’y a plus d’empêchement, le fossé est comblé, définitivement. En cette heure, la lumière peut poindre comme l’aurore, le sentier être éclairé, et l’horizon éclairci. Il suffit de le croire, de croire en Christ!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *