Sélectionner une page

Romains 10.9-10

Romains 10.9-10

Romains 10.9-10
Elle dit que si tu confesses de ta bouche que Jésus est le Seigneur, et que tu croies dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car on croit du cœur, pour obtenir la justice, et l’on fait confession de la bouche pour le salut.

En quoi le fait de croire en Jésus-Christ est-il propice au salut? Après tout, qu’a ce Nom qui le rende à ce point précieux? Pourquoi est-Il si particulier? Naturellement, ces questions sont légitimes et nécessitent impérativement des réponses. Avant de croire en une personne, chacun sait pertinemment qu’il est nécessaire de la connaître. Alors seulement, il est possible d’estimer si elle est digne de confiance, ou non. Sans ce témoignage, impossible d’accorder du crédit, de la confiance, à qui que ce soit. La chose doit être réfléchie, mûrie.

Aussi, tant la Personne que l’Oeuvre de Jésus-Christ sont abondamment décrites dans le Livre du témoignage par excellence: la Parole de Dieu. Elles le sont à travers un voile premièrement, dans l’Ancien Testament, puis ouvertement, en pleine lumière, au fil des pages du Nouveau Testament. Ainsi, grâce au précieux témoignage des Écritures, l’homme est préparé à recevoir le Christ, à être réceptif au son de Sa voix. Constamment, la Bible entretient son lecteur de Ses gloires éclatantes, de Ses perfections morales qui jamais ne cessent de rayonner. Peu à peu, à mesure que Ses sentiments, Ses pensées ou encore Ses dispositions de cœur lui sont dévoilés, la Personne de Christ devient plus proche, plus familière. Oui, même sans s’en apercevoir, on commence à discerner Sa voix, à L’aimer et L’écouter. De toute évidence, l’homme est à présent mûr pour placer sa foi en Christ. Il est prêt à Lui faire confiance, prêt à entendre les précieuses paroles qu’Il annonce de la part de Dieu.

Maintenant, l’homme reçoit Christ pour son Sauveur. Sans peine, Il le reconnaît comme étant véritablement l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Il le croit: la dette est payée, le péché aboli, tout est accompli. Davantage, la confiance du fidèle est renforcée en ce que Christ est non seulement mort pour lui, mais Il est aussi ressuscité pour sa justification! Dieu aurait-Il vraiment ramené un imposteur d’entre les morts? Indiscutablement, le fondement sur lequel l’homme est invité à édifier sa foi est solide.

Pour finir, rappelons-nous, la foi vient de ce qu’on entend; et ce qu’on entend, vient de la Parole de Dieu. Sans elle, impossible de connaître Christ et, par conséquent, impossible de Lui faire confiance. Or, nous le savons tous, la grâce de Dieu est pour ceux qui sont en Jésus-Christ. En revanche, la colère de Dieu repose sur les rebelles qui Le font menteur en refusant de croire en Son Fils. Étudions les Écritures, cherchons le Seigneur de tout notre cœur! Sans nul doute, Il ne tardera pas à se révéler à nous!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *