Sélectionner une page

Psaumes 18.3

Psaumes 18.3

Psaumes 18.3
Éternel, mon rocher, ma forteresse et mon libérateur! Mon Dieu, mon rocher où je me réfugie! Mon bouclier, la force qui me délivre, ma haute retraite!

Éternel, mon rocher, ma forteresse et mon libérateur! Il est véritablement heureux celui qui peut faire siennes ces paroles, incontestablement. De toute évidence, il ne craint aucun mal. Non, pas un danger ne l’impressionne, pas une menace ne parvient à l’intimider. Le pas de cet homme est déterminé, son assise est ferme.

Seulement, ici-bas, qui peut se glorifier d’une telle assurance? Le fait est que personne ne peut rien s’attribuer, si cela ne lui a été donné du ciel. En d’autres termes, la volonté humaine est exclue de cette affaire. Nul ne peut s’approprier une quelconque faveur au mépris de la volonté du Souverain. C’est sûr, la grâce ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Or, la question qui brûle les lèvres désormais est de savoir qui sont les bienheureux qui l’obtiennent. La réponse est tout à fait claire: « Quiconque a la foi en Jésus ». C’est ici l’unique facteur discriminant qui permet de distinguer les bien-aimés des autres.

Maintenant, si quelqu’un désire reposer à l’ombre du Tout-Puissant, il en connaît le chemin. En somme, il ne reste plus qu’à l’emprunter. D’ailleurs, le Seigneur Jésus attire tous les hommes à Lui, Il les invite chaleureusement à Le suivre. De Sa main, aucun risque d’être précipité, aucun adversaire ne saurait jamais en ravir le moindre racheté. Ils sont au bénéfice d’une protection sans faille. Dorénavant, quelles que soient les épreuves et les circonstances douloureuses, seule la perspective de la victoire demeure. L’éventualité d’un échec s’enfuit absolument. Et pour cause, Dieu fait toujours triompher les fidèles en Jésus-Christ. Ils ne vacillent plus. Après tout, qui se lèvera contre eux? Qui s’en prendra aux élus de Dieu? Voici, les portes de l’enfer ne prévaudront point contre l’Eglise du Seigneur. Même, toute la puissance ennemie ne suffirait pas à en venir à bout.

Pour l’heure, un choix crucial reste à faire. Il s’agit de savoir où sera notre abri. Pas de temps à perdre, saisissons la grâce de Dieu! Sans plus tarder, allons nous blottir dans le creux de la main rassurante du Seigneur!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *