Select Page

Psaumes 119.66-67

Psaumes 119.66-67

Psaumes 119.66-67
Enseigne-moi à avoir du sens et de l’intelligence; car j’ai cru à tes commandements. Avant d’être affligé, je m’égarais: mais maintenant j’observe ta parole.

D’une manière ou d’une autre, nous faisons tous face à des circonstances difficiles, voire tragiques, dans nos vies. Maintenant, le point essentiel est de savoir comment envisager ces afflictions, quelle attitude adopter lorsque nous y sommes confrontés. Finalement, allons-nous en blâmer Dieu ou Lui faire confiance?

L’avons-nous remarqué, lorsque la douleur est vive, il est aisé de raisonner ainsi: « Seigneur, où es-Tu? » Evidemment, lorsque l’ennemi fond sur nous avec fureur, toutes sortes de pensées se bousculent et, à moins d’un fondement solide, la foi n’est plus très loin d’être renversée. Admettons-le, au cœur de l’épreuve, quand le secours semble tarder, le sentiment d’abandon ne tarde jamais à faire surface. Bien sûr, toutes les apparences invitent à cette conclusion. Seulement, en réalité, rien n’est moins vrai. Dieu est fidèle, Il ne délaisse ni n’abandonne aucun des Siens. Même, les Écritures nous assurent que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés, selon Son dessein.

D’ailleurs, pourquoi tant s’émouvoir des souffrances qui surviennent comme s’il nous arrivait quelque chose d’étrange? Le Christ Lui-même a averti les Siens par ces paroles: « Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » Ne soyons pas dupes, la vie chrétienne n’est pas un long fleuve tranquille; les peines de l’existence ne nous seront pas épargnées. Ne nous attristons pas de cela, bien que pénibles, elles ont cependant un effet positif sur notre croissance spirituelle. Oui, pour sûr, elles revêtent un caractère pédagogique en ce qu’elles nous permettent d’exercer notre foi en Dieu. Après tout, si aucun obstacle n’éprouvait notre confiance en Dieu, nous ne pourrions jamais expérimenter Sa fidélité. Nous ne pourrions jamais non plus apprendre à abandonner notre vaine confiance en la chair pour nous reposer exclusivement sur le Seigneur. Sans doute, si nous ne ressentions pas toujours le besoin du secours de Dieu, nous égarerions-nous bien vite loin de Sa présence. Nous jetterions Sa Parole derrière notre dos pour faire tout ce qu’il nous plait et nous nous perdrions.

Pour finir, croyons-le fermement, Dieu nous connaît et nous aime. C’est pourquoi, dorénavant, cessons de regarder l’épreuve comme une punition. Plutôt, considérons-la comme une occasion de nous approcher plus près de notre Dieu. Ainsi, dans les bons comme dans les mauvais jours, nous trouverons la paix auprès de Lui!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *