Select Page

Pâque, d’hier à aujourd’hui!

Pâque, d’hier à aujourd’hui!

Grain de sel

Exode 12:27
Alors vous répondrez: C’est le sacrifice de la Pâque à l’Éternel, qui passa par-dessus les maisons des enfants d’Israël en Égypte, quand il frappa l’Égypte et qu’il préserva nos maisons. Alors le peuple s’inclina et se prosterna.

Dans l’Ancien Testament…

Au cours de son histoire le peuple élu de Dieu, à savoir le peuple d’Israël, a été asservi pendant des siècles au peuple Égyptien. Le peuple hébreu était durement traité et les tâches les plus ingrates et difficiles leur étaient imposées quotidiennement. Ainsi, durant des générations les enfants d’Israël ont souffert de la maltraitance qui leur était infligée. Ils ont donc crié à Dieu de tout leur coeur afin qu’Il intervienne et les délivre de leur oppresseur. La Bible nous apprend que Dieu dans son grand Amour a entendu le cri de Son peuple et qu’Il a suscité à Israël un libérateur en la personne de Moïse (Exode 3:7-10).
Ainsi, l’Éternel a envoyé Moïse devant le roi d’Égypte, à savoir Pharaon, afin de le sommer de rendre sa liberté au peuple d’Israël. Cependant, le coeur de Pharaon s’est endurci de sorte qu’il a refusé de libérer le peuple élu de Dieu (Exode 5:2).
C’est pourquoi, Dieu a envoyé sur le pays d’Égypte toutes sortes de plaies telles que l’eau changée en sang, la plaie des mouches, la plaie des sauterelles, etc., communément appelées les 10 plaies d’Égypte, afin que Pharaon sache que l’injonction de Moïse à libérer les enfants d’Israël n’émane pas d’un homme mais bien de Dieu. Toutefois le coeur de Pharaon s’est endurci de plus en plus et il ne voulut pas se résoudre à rendre leur liberté au peuple d’Israël (Exode chap. 7 à 10).
Dieu parla donc à son serviteur Moïse et lui dit qu’une dernière plaie allait s’abattre sur le pays d’Égypte et qu’après cela Pharaon laisserait partir le peuple. Cette dernière étant la mort de tout premier-né en Égypte, tant des hommes que des bêtes (Exode chap. 11).

C’est à ce moment que la Pâque des Juifs a été instituée par Dieu. En effet, l’Éternel a commandé à Moïse d’ordonner à chacune des familles du peuple d’Israël d’égorger un agneau ou un chevreau et de prendre de leur sang pour en recouvrir les deux poteaux et le linteau de la porte de leur maison (Exode 12:7) afin que l’Éternel voyant le sang sur le linteau et les deux poteaux ne permette pas au destructeur de frapper la maison sur laquelle le sang est répandu (Exode 12:23). Le Seigneur a ainsi distingué Son peuple et leur a permis d’échapper au massacre subi par tout le peuple Égyptien.
Pharaon a alors, conformément à ce que Dieu avait dit à Moïse, rendu sa liberté au peuple d’Israël (Exode 12:31).

La Parole de Dieu affirme que l’Ancien Testament était l’ombre des choses qui sont à venir (Colossiens 2:17). Ayant donc découvert au travers de la Pâque telle qu’est nous est relatée dans l’Ancien Testament « l’ombre des choses à venir », découvrons désormais ce qu’est la Pâque étant éclairée par la lumière apportée par le Nouveau Testament.

Dans le Nouveau Testament…

La Parole de Dieu nous indique que tous les hommes sont mauvais et corrompus et que de ce fait tous sans exceptions sont privés de la gloire de Dieu (Romains 3:22). Le monde dans lequel nous vivons est rempli de violence, de haine, d’orgueil, d’égoïsme, de dérèglements dans tous les domaines, etc. En un mot, ce monde méprise Dieu et Sa volonté à l’image de Pharaon qui a refusé délibérément de se soumettre à la volonté de Dieu. Ainsi, tous les hommes dans cet état sont destinés, tout comme l’a été le peuple Égyptien dans l’Ancien Testament, à la destruction car la Parole de Dieu dit que quiconque ne persévère pas dans l’observation de la loi, et qui donc pèche envers Dieu, est maudit (Deutéronome 27:26).

Seulement Dieu dans son Amour insondable nous a donné le moyen d’échapper à cette inévitable condamnation en la Personne de son Fils Jésus-Christ, qui est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 1:29). Ainsi, Jésus-Christ s’est donné Lui-même pour nous en mourant à la croix de Golgotha où Son corps a été brisé et Son sang versé afin que quiconque croit à ce sacrifice soit au bénéfice de Son sang répandu pour échapper à la perdition et obtenir la vie éternelle (Jean 3:16).
Ainsi, tout comme dans l’Ancien Testament, les enfants d’Israël, afin que le châtiment leur soit épargné, ont égorgé un agneau afin d’en recueillir le sang pour le répandre sur les poteaux et le linteau de leur maison de façon à ce que Dieu empêche le destructeur de les frapper, de la même manière aujourd’hui, le châtiment réservé à la terre et ses habitants à cause du nombre de leurs péchés peut être évité à la condition d’être lavé au moyen du précieux sang répandu par l’Agneau parfait et sans tâche, à savoir du Christ Jésus, auquel Dieu a pourvu (Hébreux 7:26). Par ailleurs, tout comme les enfants d’Israël ont été libérés de leur servitude à l’issue de la Pâque, nous également qui professons le nom du Seigneur Jésus-Christ et mettons notre confiance en Lui sommes libérés du joug de la mort. En effet, Jésus-Christ a dit que celui qui croit en Lui n’est pas exposé à la condamnation mais est passé de la mort à la vie (Jean 5:24).

Nous observons donc avec l’éclairage du Nouveau Testament combien la grâce et l’Amour de Dieu pour nous sont grands.
Jésus-Christ est notre Pâque en ce qu’Il est l’Agneau parfait qui par notre foi en son sang nous fait entrer dans la vie.

Puisse le Seigneur dans Sa grâce nous révéler chaque jour davantage son oeuvre expiatoire accomplie pour nous pour notre salut.

Béni soit Dieu.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *