Select Page

Matthieu 5.23-24

Matthieu 5.23-24

Matthieu 5.23-24
Si donc tu apportes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, Laisse là ton offrande devant l’autel, et va-t’en premièrement te réconcilier avec ton frère; et après cela viens, et présente ton offrande.

En Christ, notre Seigneur, nous avons été pardonnés! Quel bonheur! Plus de condamnation pour nous! Le fossé qui subsistait entre Dieu et nous, à cause de nos péchés, a été comblé! C’est une joie parfaite que le Seigneur nous propose. Indiscutablement, elle est d’un prix inestimable. Serions-nous prêts à sacrifier ce bonheur? Non, bien entendu. Pourtant, réalisons-le, c’est exactement ce que nous faisons lorsque nous refusons d’accorder le pardon à un frère, à une sœur, à son prochain. Oui, nous nous endurcissons et oublions l’avertissement du Seigneur: « Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs offenses, votre Père ne pardonnera pas non plus les vôtres. »

Le cœur lourd et rempli d’amertume, comment bénirons-nous et comment nous réjouirons-nous dans le Seigneur? Impossible, évidemment! C’est pourquoi, ayons soin de rechercher la paix avec tous autant que cela est en notre puissance. Il est clair que garder rancune ne peut être d’aucun avantage. Au contraire, elle est comme un poison qui gangrène et qui finit par tuer ceux qui refusent de l’abandonner. Soyons-en sûrs, pardonner n’est pas une éventualité, mais bel et bien une nécessité vitale!

Maintenant, peut-être plusieurs ont-ils été profondément blessés au point que le pardon leur semble difficile, voire impossible, à accorder. Certes, l’homme n’en est pas capable! Cependant, nous le savons, tout est possible à Dieu! Aujourd’hui, l’Appel de grâce du Sauveur retentit encore: « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous soulagerai. » Oui, Dieu tend aux hommes Sa main secourable. Dorénavant, allons-nous persister à porter ce fardeau bien trop lourd pour nos épaules? Demeurerons-nous délibérément amers et abattus? Plus rien ne nous y contraint désormais.

Venons seulement au Seigneur Jésus! Auprès de Lui, nous trouverons le repos. Faisons-Lui confiance, Il nous rendra capables de pardonner vraiment! Soyons résolus, ne laissons aucune racine d’amertume pousser dans nos cœurs. Plutôt, présentons-les humblement, et sans en rien cacher, au Seigneur. N’en doutons pas, Lui les déracinera et nous en rendra libres!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *