Select Page

Job 22.21-22

Job 22.21-22

Job 22.21-22
Attache-toi donc à Lui, et tu seras en paix, et il t’en arrivera du bien. Reçois de sa bouche l’instruction, et mets ses paroles dans ton cœur.

Le monde est en travail, constamment. Au milieu du tumulte, voici qu’il se cherche un dirigeant, un leader, pour lui procurer la paix. Manifestement, sa quête ne porte aucun fruit satisfaisant. Les hommes ne ménagent pourtant pas leurs efforts pour y parvenir. À la faveur de cet ambitieux dessein, ils se démènent et s’emploient même sans compter. Néanmoins, c’est en vain. Et pour cause, ceux-là ne font que bâtir sur le sable. Dès la première tempête, l’édifice s’effondre comme un château de carte. Alors, ils sont ruinés, irrémédiablement ruinés.

Les hommes s’entêtent à rejeter Dieu, ils refusent obstinément de recevoir l’instruction de Sa bouche. Quelle tragique erreur! Malheureusement, rien n’y fait, ils persistent dans cette voie. Maintenant, ils ne savent où ils vont. Ballottés au gré des vents, ils partent inexorablement à la dérive.

À présent, il est toutefois encore temps de se ressaisir. Après tout, à moins d’être insensé, pourquoi quelqu’un courait-il délibérément à la ruine? Oui, bien que la situation soit critique, une issue heureuse reste possible. Jusqu’à cette heure, un espoir demeure. Il suffit de regarder au large, le Rocher des siècles est toujours en vue. L’homme de bonne volonté le reconnait. Humblement, repentant, il revient sur ses pas. Sans sourciller, il confesse son péché, son égarement, et se réjouit ensuite de la grâce du Dieu miséricordieux qui l’accueille les bras ouverts, et sans reproche, en Jésus-Christ. Reconnaissant, le rebelle d’hier reçoit aujourd’hui les précieuses paroles tant décriées et moquées autrefois. À vrai dire, il s’en nourrit avec délectation. Tout à coup, et contre toute attente, les paroles qui sortent de la bouche de Dieu lui sont devenues un véritable festin.

Désormais, il n’a cure des discours pompeux des sages du siècle corrompu; le fidèle construit sa maison sur de saines et solides fondations. En dépit de violents orages, il le sait fort bien: nul ne pourra jamais renverser le Roc. Aussi, fermement attaché au Seigneur, il est en paix, sûr qu’il lui en arrivera du bien! Et nous, sur quel fondement avons-nous choisi de construire?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *