Select Page

Jacques 5.2-3

Jacques 5.2-3

Jacques 5.2-3
Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont ronges des vers. Votre or et votre argent se sont rouillés, et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous et dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé un trésor pour les derniers jours.

L’argent, le nerf de la guerre disent certains. Aussi, par amour de l’argent, que de sacrifices l’homme est-il prêt à consentir! Tout, il abandonnerait tout sur l’autel de cette idole. Pour elle, il donne son temps, sa vigueur, et jusqu’à sa vie. Pour elle, il répand le sang et se rend coupable des actes les plus abjects. Sans conteste, la séduction des richesses a gagné le cœur humain. Son goût immodéré pour le luxe, pour ce qui brille et flatte l’œil, l’a perdu. Indiscutablement, l’amour de l’argent est la racine de tous les maux. Maintenant, sans s’en apercevoir, ceux qui en sont infectés servent le bois et la pierre. Ils ont substitué le Dieu vivant et vrai par une méprisable idole qui ne voit, n’entend, ni ne flaire quoi que ce soit.

Être riche à millions, la belle affaire! Après tout, il n’y a ici rien de durable. Oui, les richesses de ce siècle passeront, et l’attente de ceux qui s’assurent en elles périra aussi. Bien que riche en or, quiconque est mis au rang des méchants ne gagne rien. Au contraire, celui-là perdra même ce qu’il croit posséder. En définitive, tous les trésors qu’il s’est tant appliqué à accumuler sont réservées pour le juste. Quant au pécheur, ruine et confusion, voici tout ce qu’il lui reviendra.

Résolument, éloignons-nous de ces vanités. Recherchons ce qui est d’un réel profit. La connaissance de Dieu, voilà qui enrichit vraiment l’homme! À présent, si quelqu’un y aspire, il doit nécessairement venir à Christ. Le Fils est Celui qui révèle le Père. Le Seigneur Jésus est le seul qui nous Le présente. Il nous apprend à Le connaître, Le servir et L’aimer. Y aurait-il au monde un joyau qui soit plus précieux? Tout bien réfléchi, l’excellence de la connaissance du Seigneur Jésus vaut plus, tellement plus, que tous les magots de la terre réunis. Et pour cause, elle nous ouvre la voie au trône de la grâce! Evidemment, à côté, tout le reste devient si pâle et insipide…

C’est pourquoi, ne tergiversons plus, ayons seulement soin de chercher le Royaume de Dieu et sa justice. Nous approcher de Dieu, c’est là notre seul vrai bien! Pour les choses qui appartiennent à ce siècle, n’en soyons pas en peine! Croyons-le, elles nous seront données par-dessus!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *