Sélectionner une page

Esaïe 40.8

Esaïe 40.8

Esaïe 40.8
L’herbe sèche, la fleur tombe, mais la parole de notre Dieu demeure éternellement!

La Parole de Dieu demeure éternellement! Elle reste toujours la même, sans varier d’un iota. Bien sûr, elle a ses détracteurs, ses ennemis, qui ne ménagent pas leurs efforts pour la corrompre et l’obscurcir. C’est en vain, ceux-là périront tous mais la lumière continuera de briller indéfiniment. C’est vrai, la Parole de Dieu est méprisée, rejetée, et âprement combattue. Néanmoins, en dépit de tous ces assauts, de toute cette adversité, elle est toujours là. Le temps n’a aucun effet sur elle. Il faut bien le reconnaître, elle ne se flétrit pas plus que Son autorité ne se dément.

Maintenant, les hommes regimbent et prétendent échapper à son influence. En réalité, il ne font que se leurrer eux-mêmes. Dieu soutient toutes choses par Sa parole puissante, y compris les rebelles qui s’obstinent à Lui résister. Qu’ils le veuillent ou non, ils s’y soumettent aussi, même à leur insu. Oui, le conseil de Dieu s’accomplit toujours. Les rois et les puissants de ce siècle ne L’impressionnent guère, le Seigneur incline leurs cœurs à tout ce qu’Il veut.

Aujourd’hui, les hommes peuvent bien s’en prendre à ceux qui gardent le précieux témoignage de Dieu, ils peuvent les malmener et les persécuter tant qu’ils le veulent. Quoi qu’il en soit, tous leurs efforts pour anéantir les Écritures n’y changeront rien, ils ne peuvent en venir à bout. Et pour cause, la Parole de Dieu n’est pas liée. Elle se répand sans que nul ne puisse arrêter sa course. Non, il n’y a pas d’arme contre la vérité; elle subsiste à jamais. Ce fondement est solide, il ne chancelle en aucun cas.

À présent, quiconque est en mal de stabilité, de fermeté, sait désormais comment y remédier. C’est vrai, en ce monde, tout passe, tout lasse et finit par disparaître. De toute évidence, la confiance qu’on y place mène, tôt ou tard, à la déception. C’est sûr, l’âme angoissée, avide de calme et de tranquillité, devra le chercher ailleurs son havre de paix. En réalité, ce repos tant désiré ne se laisse trouver que par ceux qui prennent garde à l’Appel du Christ. Il l’a assuré: le ciel et la terre passeront, mais Ses paroles ne passeront point. Dorénavant, indiscutablement, il est temps, grand temps, d’écouter le Seigneur et de répondre à Sa gracieuse invitation!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *