Select Page

2 Samuel 9.11
Et Tsiba dit au roi: Ton serviteur fera tout ce que le roi, mon seigneur, commande à son serviteur. Et Méphibosheth, dit le roi, mangera à ma table comme un des fils du roi.

Il se nommait Mephibosheth, et sa vie avait bien mal commencé. À l’âge de cinq ans, son père Jonathan et son grand-père Saül étaient morts au combat et le roi David avait accédé au trône. Or, le nouveau roi devait tuer tous les descendants de son prédécesseur pour éviter une éventuelle insurrection. Terrorisée, la nourrice du bambin l’avait pris dans ses bras et s’était enfuie précipitamment… si vite qu’elle l’avait laissé tomber et que l’enfant était resté handicapé des deux pieds.

Heureusement, le roi David a voulu lui faire du bien en souvenir de l’amitié qui le liait à son père Jonathan. Quand il l’a fait comparaître devant lui, Mephibosheth était terrifié. Il était persuadé que sa dernière heure avait sonné! Mais David lui a rendu les terres de son grand-père et surtout, il l’a invité à manger constamment à sa table : « Mephibosheth mangea donc à la table de David comme s’il était l’un des fils du roi » (2 Samuel 9.11).

Nous aussi, notre vie a bien mal commencée. Nous sommes nés pécheurs par nature; aucun d’entre nous ne peut prétendre être sans péché: ça vient tout seul! Comme les mauvaises herbes… À l’instar de ce boiteux des deux pieds, nous sommes incapables de « marcher droit », de faire la volonté de Dieu sans dévier… De même que Mephibosheth aurait dû être tué, nous méritions tous d’aller en enfer et d’être loin de Dieu pour toujours.

Mais notre Père, grâce au sacrifice de Jésus, veut nous faire du bien, comme David a voulu faire du bien à Mephibosheth en souvenir de l’amitié qui le liait à son père. Quand nous nous présentons tout tremblants devant lui, en réalisant notre profonde indignité, il nous relève et nous donne accès à Sa table chaque jour, comme si nous étions des fils et des filles du Roi!

Nous sommes encore plus privilégiés que Mephibosheth, car si son infirmité était cachée sous la nappe de la table royale, elle était toujours là. Jésus, quant à lui, nous délivre définitivement de nos péchés et de notre culpabilité. Il guérit notre coeur! De plus, son invitation n’est pas seulement pour cette vie, mais pour toute l’éternité. Et enfin, elle n’est pas réservée à un seul élu, mais elle est pour tous ceux qui le voudront… Il y a de la place pour tout le monde!

Toi aussi, tu peux manger à la table du roi pour toujours. Viens au banquet, il t’accueillera à bras ouverts! Ta place est prête!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *