Select Page

1 Corinthiens 1.4-5

1 Corinthiens 1.4-5

1 Corinthiens 1.4-5
Je rends grâces continuellement à mon Dieu pour vous, à cause de la grâce que Dieu vous a donnée en Jésus-Christ, savoir: De ce que vous avez été enrichis en Lui de toute manière, en toute parole et en toute connaissance […].

Oui, les fidèles ont tout pleinement en Christ, leur Seigneur! Les choses visibles, les circonstances difficiles du moment présent, n’y changent rien, absolument rien. La Parole de Dieu l’assure, et ils le croient fermement: ils ont tout pleinement en Christ! Maintenant, de toute évidence, ils ne le voient pas. Qu’importe, ceux-là ont résolument fait le choix de la foi. Ils ont estimé les paroles qui sortent de la bouche de Dieu dignes de toute leur confiance.

Désormais, le regard de ce peuple a changé. Ils voient au travers du prisme de la foi, espérant continuellement en Celui qui appelle les choses qui ne sont point, comme si elles étaient. Or, que leur a-t-on dit? Autant qu’il y a de promesses de Dieu, elles sont oui en Christ, et Amen en Christ, à la gloire de Dieu par eux. En somme, si quelqu’un est en Jésus-Christ, celui-ci possède toutes choses! Désormais, tel ne peut plus être enrichi par quoi que ce soit. Christ est son précieux trésor, Il est devenu son souverain bien. En revanche, même riche à millions, quiconque est privé de Christ ne possède pourtant rien du tout. En réalité, bien qu’ils l’ignorent fort probablement, ces hommes sont malheureux, misérables, pauvres, aveugles, et nus.

Le fait est que l’opulence du présent siècle, faite d’or et d’argent corruptibles, n’a rien de comparable avec l’excellence de la connaissance du Fils de Dieu. La prospérité de ce monde ne peut, en aucun cas, acheter le don de Dieu. Non, les biens éternels ne sont pas à vendre. Le pardon des péchés pas plus que la vie éternelle ne sont au pouvoir des richesses humaines. Celles-là ne peuvent jamais lui apporter le véritable bonheur, celui d’une espérance vivante et glorieuse. Dieu seul peut favoriser d’une telle grâce.

Aujourd’hui, Il est tout disposé à le faire si seulement l’homme obéit à Son Fils. Alors, il ne sera plus question d’envier le monde et ses gloires obscures. Lavés, pardonnés, justifiés, adoptés, voici le grand privilège de ceux qui obéissent. Sans conteste, leur joie dans le Seigneur surpassera de beaucoup celle des plus fortunés de ce siècle. Leur allégresse est éphémère, comme un feu de paille. Celle des rachetés est faite pour durer, pour ce temps, mais aussi pour toute l’éternité! Quelle différence! Ne l’oublions pas: Il a plu à Dieu de nous rendre participants, par la foi, de Son Fils Jésus-Christ afin que nous héritions toutes choses avec Lui!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *