Sélectionner une page

Mieux vaut prier que pleurer

Matthieu 7.7

Demandez, et on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; heurtez, et on vous ouvrira.

Des circonstances fâcheuses et contrariantes peuvent survenir dans la vie d’un enfant de Dieu. L’Écriture nous exhorte à prier avant toutes choses. Une expérience remarquable est relatée dans la Genèse pour notre instruction.

Abraham a eu un fils nommé Ismaël avec sa servante Agar. Dieu lui a promis un fils et dans son impatience, il a pris Agar, une servante d’origine égyptienne pour avoir un fils. Quelques années plus tard, Dieu va lui demander de renvoyer Agar et Ismaël en Égypte. Lors de ce retour, peu après avoir quitté Abraham, Agar s’égare dans le désert. Elle n’a plus d’eau et elle est perdue, seule dans ce vaste désert, avec la charge de son fils unique : quel drame ! «Elle disait : Que je ne voie pas mourir mon enfant ! Elle s’assit donc vis-à-vis de lui, éleva la voix et pleura» (Genèse 21.16).

Nous comprenons cette maman. Elle devait scruter l’horizon, lever les yeux vers le ciel bleu, sous un soleil torride. Que faire? Aucune lueur d’espoir. Elle se sentait coupable envers son fils. Ses cris et ses pleurs se sont élevés dans ce désert silencieux… mais aucune réponse n’est venue.

Combien de personnes sont ainsi acculées au désespoir? Humainement, c’est le désert autour de vous. Les cris et les pleurs deviennent le refuge de la détresse car personne dans ce monde ne peut vous venir en aide. Avec toute la compassion que nous pouvons avoir pour de telles personnes, le Seigneur semble dire : « A quoi servent tes larmes ? »

Que fait son fils Ismaël devant cette situation ? Il est perdu comme sa mère. Comme elle, il n’a plus rien à boire et pire encore, au lieu de trouver un réconfort auprès d’elle, il l’entend crier et pleurer. Alors, Ismaël se met à prier ; il doit se souvenir des prières et des exaucements de son père Abraham : «Dieu entendit la voix de l’enfant, et l’ange de Dieu appela du ciel Agar, et lui dit : Qu’as-tu Agar ? Ne crains point, car Dieu a entendu la voix de l’enfant dans le lieu où il est…Dieu lui ouvrit les yeux et elle vit un puits d’eau…» (Genèse 21.17)

Notez bien que Dieu entendit la voix de l’enfant, et non les pleurs de la maman. Si l’enfant n’avait pas prié, les pleurs de la maman seraient restés inutiles et tous deux seraient morts dans cet affreux désert. La Parole de Dieu nous dit clairement que nous ne recevons pas parce que nous ne demandons pas. Certains pensent que nos gémissements ou nos pleurs sont une sorte de demande et peuvent remplacer la prière. Ce n’est pas ce que nous dit la Parole, car il est sûr que Dieu veut nous bénir, mais pas à notre insu. Il souhaite que nous exprimions clairement notre demande. Jésus a bien dit : «Demandez et vous recevrez.»

Le Seigneur aime entendre notre voix s’élever pour lui adresser une requête claire et précise. Demandons avec précision ce que nous voulons !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *