Select Page

Luc 13.2-3

Luc 13.2-3

Luc 13.2-3
Et Jésus, répondant, leur dit: Pensez-vous que ces Galiléens fussent plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont souffert ces choses? Non, vous dis-je; mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous de même.

Les péchés peuvent-ils se classer par ordre de gravité? Est-il raisonnable de faire preuve d’indulgence envers ceux qui sont qualifiés de « petits »? Pour obtenir une réponse, nous devons nécessairement nous enquérir de la Parole de Dieu. Finalement, la vision qu’a l’homme de son propre péché importe peu, seule la pensée de Dieu à ce propos revêt une réelle importance. Or, que nous est-il dit? « Le salaire du péché, c’est la mort. » Fait notable, il n’est pas question ici d’une quelconque distinction. La pénalité appliquée à toutes les transgressions est la même.

Bien sûr, les conséquences immédiates d’un péché par rapport à un autre sont différentes. Par exemple, le fait de haïr une personne n’aura évidemment pas les mêmes répercussions que celui de commettre un meurtre. Cependant, il n’en demeure pas moins vrai que, dans l’absolu, la sentence rendue pour ces deux péchés soit identique, à savoir, la mort. Comprenons-le bien, notre Dieu est lumière et il n’y a en Lui nulle ténèbres. Il n’use d’aucune connivence, si petite soit-elle, avec le péché.

Certes, cette parole a de quoi nous remplir d’effroi. Qui donc sera déclaré juste? Nous le savons bien, il n’est pas d’homme qui ne pèche jamais. Le témoignage biblique à ce sujet est on ne peut plus explicite. Nous avons pourtant une Bonne Nouvelle à annoncer, le Message de l’Évangile de Jésus-Christ! Voici, l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde a paru. Une rançon pour nos péchés a été pourvue. Le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur Lui. Dieu a traité en pécheur Son propre Fils pour nous, afin que nous, nous devenions justes de la justice de Dieu en Lui. Quel intarissable sujet d’actions de grâces!

En définitive, tout péché, si « petit » soit-il attire la condamnation. En revanche, il n’est pas de péché si « grand » que Dieu ne puisse pardonner. Le salaire du péché, c’est la mort; mais le don de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *