Select Page

Apocalypse 19.5

Apocalypse 19.5

Apocalypse 19.5
Et une voix sortit du trône, disant: Louez notre Dieu, vous tous, ses serviteurs, et vous qui le craignez, petits et grands.

Incontestablement, les raisons de louer Dieu et de célébrer Son Nom ne manquent pas! Que tout ce qui respire loue l’Éternel! La louange, voici l’occupation à laquelle chacune des pages du Livre inspiré invite les lecteurs! Certes, lorsque nous considérons l’univers et avec quelle sagesse toutes choses sont arrangées, nous ne pouvons qu’être transi d’admiration devant le Créateur. Manifestement, devant pareille intelligence, il ne reste qu’à s’incliner et ceci, d’autant plus que, de nos yeux, nous ne discernons qu’à grand peine le bord de Ses voies!

Si ceci semble peu de chose à quelqu’un, que dire alors de Ses pensées envers l’homme? Elles aussi ne peuvent qu’incliner nos cœurs à la louange et à d’innombrables actions de grâce! Réalisons-le, dès le commencement, l’homme n’a eu de cesse de se rebeller contre Celui qui l’a formé et a délibérément péché contre Lui. À ce propos, c’est peu dire que les Écritures en rendent abondamment témoignage. Pourtant, que découvrons-nous? Dieu l’a-t-Il rejeté loin de Sa face, l’a-t-Il privé de Sa faveur à tout jamais? Non, ce serait même tout le contraire!

D’âge en âge, Dieu a multiplié Ses appels à la repentance et n’a cessé de tendre la main à Sa créature. Son Amour s’est révélé persévérant et inconditionnel. Aussi, dans les derniers jours, Dieu en a manifesté la preuve la plus évidente: le don de Son Fils unique. Nous étions gisants dans la fange du péché sans aucun espoir d’en jamais sortir et prisonniers de ce présent siècle corrompu. Néanmoins, par Lui, il a plu à Dieu de nous en retirer. En Jésus-Christ, le péché a été condamné dans la chair, tellement qu’il est aujourd’hui aboli. Désormais, pour qui se confie en Christ, le fossé de séparation est comblé. Tout est accompli.

Qui peut rester de marbre devant l’Oeuvre du Rocher? Dieu se montre juste tout en justifiant l’impie. Alors que nous contemplons le Fils, nous y apercevons la justice de Dieu en même temps que l’expression de Son Amour, n’est-ce pas extraordinaire? Maintenant, que nous reste-t-il à faire sinon rendre hommage et révérer le Nom merveilleux? Ne nous en privons surtout pas, nous n’avons rien d’autre à apporter au Seigneur! La Parole de Dieu déclare: « O Éternel, toutes tes œuvres te célébreront, et tes bien-aimés te béniront! » Sans plus attendre, joignons-nous à cette sainte cohorte et associons notre voix à celles des myriades qui bénissent sans discontinuer le glorieux Nom de notre Dieu!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *