Select Page

Amos 8.11-12

Amos 8.11-12

Amos 8.11-12
Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, l’Éternel, où j’enverrai la famine dans le pays; non une famine de pain ni une soif d’eau, mais celle d’entendre les paroles de l’Éternel. Ils erreront d’une mer à l’autre, et du nord au levant; ils iront çà et là pour chercher la parole de l’Éternel, et ils ne la trouveront pas.

Indiscutablement, privés de la Parole de Dieu, nous vivrions dans une obscurité totale. Nous serions livrés à nous-mêmes et abandonnés à la noirceur de notre cœur. Certes, comme des aveugles, nous irions, titubant et ne sachant où aller. Quelle direction faut-il suivre? Quel chemin faut-il emprunter? Où se trouvent le salut et la vie? Imaginons que nous n’obtenions aucune réponse à ces questions pourtant fondamentales. Ne serions-nous pas totalement désespérés? Réalisons que sans le témoignage des Écritures, telle serait notre condition.

Considérant ces choses, il parait évident nous ne pouvons qu’apprécier davantage la grâce incomparable de notre Dieu. Il nous a parlé, Il nous a livré Son précieux conseil! Véritablement, Sa Parole est d’une valeur inestimable. Il est tout à fait indéniable que la moindre parole qui sort de la bouche de Dieu vaut plus que tout l’or et l’argent que ce pauvre monde saurait nous offrir. Par Sa Parole, nous apprenons à connaître qui est Dieu et quelles sont Ses intentions envers l’humanité. Par elle, nous est révélée la voie du salut par la foi dans le Nom de Jésus-Christ. Qui peut s’en passer? Qui peut vivre sans la lumière de la vie? C’est un fait, la révélation des paroles de Dieu éclaire, donnant de l’intelligence aux simples.

Conscients du trésor dont nous sommes favorisés, veillons soigneusement à ne pas le mépriser. Ne l’oublions jamais, les saintes lettres peuvent nous rendre sages à salut. Pourrions-nous vilipender pareille richesse? À moins d’être hors du sens, cela n’est absolument pas envisageable! Voici, l’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Prenons garde de ne pas la dédaigner de peur que la famine ne nous atteigne et ne prive nos âmes de sa prospérité!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *