Select Page

1 Jean 2.16-17

1 Jean 2.16-17

1 Jean 2.16-17
Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais du monde. Et le monde passe, et sa convoitise; mais celui qui fait la volonté de Dieu, demeure éternellement.

Le monde passe, avec sa convoitise. Voici ce dont il faut se souvenir. Indiscutablement, personne ne peut le nier, les temps sont difficiles et la tentation se trouve à chaque coin de rue. Que ferons-nous? Désespérer et nous abandonner au péché? Non, bien sûr que non! Au contraire, résistons, persévérons, regardons vers Jésus-Christ notre Seigneur. N’en doutons jamais, Dieu nous fait toujours triompher en Lui.

Nous le constatons, l’homme n’est jamais rassasié. Il se crée sans arrêt de nouveaux besoins. Captif de son avidité, de sa soif d’argent, de puissance et de gloire, il est clair qu’aucune relation avec son Créateur n’est possible. Maîtrisé par sa propre convoitise, l’homme est comme pris au piège. Il est entièrement occupé, et asservi, aux choses de ce monde. En ce qui nous concerne, veillons à ce que la convoitise ne gagne pas nos cœurs. Prenons garde à ce qu’aucune idole ne gouverne nos vies. Usons de ce monde comme si nous n’en usions pas. L’apôtre Paul parlait ainsi: « Toutes choses me sont permises, mais je ne me rendrai esclave d’aucune. » Ne ferions-nous pas bien de suivre ce conseil? Assurément.

Ne le savons-nous pas bien, c’est en Jésus-Christ que nous avons tout pleinement. C’est en Lui seul que nos âmes trouvent le contentement. Tout le reste n’est que purement accessoire. Aussi, lorsque nous traversons des périodes difficiles, ne baissons pas les bras. Qu’il nous revienne seulement en mémoire que le monde passe, avec sa convoitise. Le combat de la foi, la course à laquelle nous avons pris part, tout ceci ne durera que peu de temps, que quelques jours. Quelle pensée encourageante! Véritablement, notre passage sur terre est comme une goutte dans l’océan de l’éternité. C’est pourquoi, lorsque nous sommes las, considérons cette perspective et fortifions-nous dans le Seigneur. Sachons le, notre légère affliction, qui ne fait que passer, produit en nous un poids éternel d’une gloire souverainement excellente. Oui, le monde passe, avec sa convoitise. Les choses visibles ne sont que pour un temps, mais les invisibles sont éternelles. En attendant, demeurons dans l’Amour de Christ. Absolument, nous y sommes en parfaite sécurité!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *