Sélectionner une page

Romains 15.4-5

Romains 15.4-5

Romains 15.4-5
Or, tout ce qui a été écrit autrefois, a été écrit pour notre instruction, afin que, par la patience et la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l’espérance. Et que le Dieu de patience et de consolation vous donne d’avoir les mêmes sentiments entre vous selon Jésus-Christ […].

À l’évidence, il est bon de s’enquérir des sentiers d’autrefois. Regardons, les fidèles d’hier montrent à leurs successeurs la voie à suivre. C’est sûr, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Par leur exemple, leur témoignage, ils encouragent le peuple pèlerin actuel. Eux sont maintenant parvenus au bout de la course, ils ont combattu le bon combat de foi, et ont vaincu. Aussi, combien leur expérience est-elle précieuse pour les bien-aimés qui leur emboîtent le pas aujourd’hui!

Ces hommes et ces femmes parlent d’une voix unanime. Naturellement, ils sont d’époques et d’âges divers mais tous s’accordent sur un point crucial: la grâce, la fidélité de Dieu ne varie pas, jamais. La consolation qu’en retirent les croyants est d’autant plus abondante que ces héros se révèlent être des individus qui finalement leur ressemblent tellement. Oui, avec étonnement, le lecteur assidu découvre que la vie de ces éminents témoins a connu des hauts et des bas. Les Écritures lèvent le voile sur les retentissantes victoires aussi bien que sur l’amertume de leurs échecs. Les jours de liesse sont contrastés par des événements parfois moins glorieux. On y voit les failles, les péchés quelquefois notables, comme les vertus et les plus extraordinaires exploits.

Les saisons se succèdent sans se ressembler nécessairement. Incontestablement, nos aînés ont fait la démonstration que le chemin est loin d’être linéaire. Manifestement, on y côtoie les abîmes autant que les cimes. Néanmoins, une constante demeure invariablement: la foi. Quelles qu’aient été les forces et les faiblesses de nos illustres prédécesseurs, leur confiance n’a jamais été ailleurs qu’en Dieu. Sans aucun doute avaient-ils parfaitement assimilé cette parole: « Ni par force, ni par puissance, mais par mon Esprit […]. » Leçon essentielle s’il en est pour les croyants de toutes générations!

Désormais, environnés d’une si grande nuée de témoins, l’heure est venue de reprendre le flambeau. Ils ont brillé en leurs jours, au point que la mémoire de leurs œuvres valeureuses est parvenue jusqu’à nous. À présent, Christ, en parlant des Siens, affirme qu’ils sont la lumière du monde. Alors, à notre tour, au milieu des ténèbres, brillons!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *