Sélectionner une page

Josué 3.13

Josué 3.13

Josué 3.13
Et il arrivera qu’aussitôt que les sacrificateurs qui portent l’arche de l’Éternel, le Seigneur de toute la terre, auront mis la plante de leurs pieds dans les eaux du Jourdain, les eaux du Jourdain seront coupées, les eaux qui descendent d’en haut, et elles s’arrêteront en un monceau.

Après tout, si Dieu est avec nous, qui sera contre nous? Autrefois, rien n’a résisté au peuple de l’alliance. Devant eux, la mer Rouge s’est retirée et la course du soleil a été arrêtée. En plein désert, ils ont bu l’eau découlant d’un rocher et ont mangé la manne envoyée du ciel. Non, nul ne peut entraver la marche triomphale du peuple de Dieu. Nul ne s’oppose aux desseins du Seigneur de toute la terre. Maintenant, le Chef est à la tête de Son armée. Il la précède sur le chemin, et lui ouvre la voie. De toute évidence, il n’est rien qui Lui soit difficile.

Sans doute, le mot « impossible » fait-il partie du vocabulaire humain, certainement pas de celui de Dieu! Qu’observons-nous? Plus l’obstacle semble infranchissable, plus la délivrance s’avère éclatante! En réalité, les situations visiblement sans issue ne sont que des opportunités. Oui, ce sont autant d’occasions qui ne servent qu’à manifester la puissance et la gloire de Dieu. De bout en bout, la Bible recèle de tels témoignages. Envers et contre tout, le peuple élu a hérité de la terre de Canaan. Toute la puissance ennemie n’y a rien pu faire; les uns après les autres, les adversaires ont été défaits sans ménagement.

Désormais, une nouvelle alliance a été révélée et le peuple racheté par Christ est appelé à y persévérer jusqu’au bout. Certes, ceux qui s’y engagent sont avertis: afflictions et tribulations seront leur lot. Cela est vrai, mais après tout, qu’y a-t-il de nouveau sous le soleil? Dans le fond, rien n’a changé! Le Seigneur est toujours le même, Sa fidélité n’a jamais été démentie. Dorénavant, fort de l’expérience du peuple ancien, il est possible de marcher sereinement. Peut-être la vallée de l’ombre de la mort attend-elle les pèlerins, qu’importe! Ceux-là le savent bien, ils n’ont rien à craindre, rien à redouter! Le bon Berger conduit sûrement Son troupeau. Il n’est pas plus en peine aujourd’hui qu’hier pour l’amener aux contrées verdoyantes, là où coulent le lait et le miel.

En définitive, chacun l’entrevoit, seule la foi en Christ est requise pour achever victorieusement ce périple. Tant que la confiance dans le Seigneur remplit le cœur, tout est bien. Alors, sans peur, ce peuple pourra gravir les plus éminents sommets, traverser le feu et braver avec succès les plus grands dangers! En somme, face à l’adversité, tel sera le discours qu’il emploiera: « Qui es-tu, grande montagne, devant Zorobabel? »

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *