Select Page

Esaïe 64.5

Esaïe 64.5

Esaïe 64.5
Tous, nous sommes devenus comme un homme souillé, et toutes nos justices comme un vêtement impur; nous nous sommes tous flétris comme le feuillage, et nos iniquités nous emportent comme le vent.

Certainement, seule la vérité peut nous rendre libre. Voici la vérité, toutes nos justices sont comme un vêtement impur. Nous faisons fausse route. Nous nous épuisons inutilement. Assurément, nous sommes pécheurs et toutes nos œuvres, même celles qui nous semblent être les meilleures, n’y peuvent rien changer. À cause de nos péchés, le fossé qui nous sépare de Dieu est si grand que personne ne peut le franchir.

Certes, ce constat est douloureux. Néanmoins, croyons-le, il nous est salutaire. Nous devons l’accepter. À propos du salut, voici ce que la Parole de Dieu nous enseigne: « Car vous êtes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi; et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu; Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » Ce témoignage est sans équivoque. Il ne laisse place à aucune interprétation. Voici la vérité, le salut vient de l’Éternel. Rien ne peut sauver nos âmes, rien ne peut nous rendre agréables à Dieu, sinon la foi que nous portons au Nom de Son Fils. En dehors de Lui, il n’y a pas de salut pour nous. Oui, à la croix, Jésus-Christ a tout accompli. Cela n’est-il pas limpide à nos yeux? L’Oeuvre est achevée, la dette payée, la rançon acquittée! Nos péchés ont été purifiés au prix de Son précieux sang.

Qu’avons-nous de meilleur à offrir à Dieu? Rien, n’est-ce pas? Par conséquent, pourquoi encore se lancer à la poursuite du vent? Inutile! Pourquoi se jeter à corps perdu dans une course effrénée aux bonnes œuvres? Inutile! Arrêtons-nous seulement, cessons de nous épuiser, et contemplons le Fils. Lui-même est le salut de Dieu. Réalisons-le, ce n’est qu’en nous abandonnant à Lui que nous serons revêtus d’une justice parfaite.

L’Appel de la grâce de Dieu retentit encore en cet instant. Pourquoi résister? Faisons une chose, le cœur repentant, venons au Seigneur, recevons Son repos et laissons-nous convaincre par Son grand Amour. N’en doutons pas, il est aussi pour nous!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *