Select Page

Ecclésiaste 3.10-11

Ecclésiaste 3.10-11

Ecclésiaste 3.10-11
J’ai vu l’occupation que Dieu a donnée aux hommes pour s’y exercer. Il a fait toute chose belle en son temps; même il a mis l’éternité dans leur cœur, sans que l’homme puisse toutefois comprendre, depuis le commencement jusques à la fin, l’oeuvre que Dieu fait.

Bien que l’homme ne puisse comprendre l’oeuvre de Dieu dans sa globalité, il a pourtant dans son cœur la pensée de l’éternité. Qu’adviendra-t-il après les quelques jours de cette vie? Où irai-je? Tant que ces questions ne trouvent pas de réponses satisfaisantes, il ne peut y avoir aucun repos. La peur de la mort est comme collée à nous. Quoi que nous fassions, quelles que soient nos occupations, elle est là et ne donne aucun relâche.

Mais alors, que faire et où aller? Où sera notre délivrance? Qui soulagera notre fardeau? Écoutons ce que dit la Parole de Dieu. Certes, Il n’est pas insensible aux angoisses de nos âmes. Que nous apprennent les Écritures? Dieu a mis toutes choses sous les pieds de Son Christ. Voici, l’ennemi qui sera détruit le dernier, c’est la mort. Par conséquent, pour qui espère en Son Nom, il n’est désormais plus aucune raison de la craindre! Quelle grâce extraordinaire, n’est-ce pas? Remarquons-le, le Seigneur ne satisfait pas la curiosité des hommes. Les Écritures sont presque muettes en ce qui concerne nombre de sujets en rapport avec la création. Elles sont même d’une grande sobriété à ce propos. Par contre, incontestablement, Dieu répond au vrai besoin de sa créature. Il nourrit son âme. Il déclare à l’homme ce qu’il est et les relations que son Créateur souhaite entretenir avec lui.

Ainsi, le témoignage du péché de l’homme est éloquent et, plus encore, celui de la grâce de Dieu. Aussi, l’homme qui L’écoute trouve la paix et le repos. Oui, l’Éternel montre aux pécheurs le chemin qu’ils doivent tenir. Quel est-il? En réalité, comme nous l’avons déjà laissé entendre, il porte un Nom, Jésus-Christ. Le pardon des péchés, la réconciliation avec Dieu et la vie éternelle s’obtiennent par la foi au Fils de Dieu. Sans aucun doute, Il est vraiment le Sauveur du monde. Comprenons-le, c’est ici le message essentiel que nous devons recevoir et auquel nous devons obéir. Le reste n’a absolument aucune importance.

Pour finir, réalisons-le bien, les Écritures rendent témoignage de Jésus-Christ. Le but recherché n’est pas, bien entendu, de contenter l’insatiable curiosité de l’homme. N’en doutons pas, l’unique objectif est que, grâces à elles, nous connaissions le Seigneur et qu’ainsi, nous vivions par Lui! Ne nous est-ce pas tellement plus avantageux?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *