Sélectionner une page

Comment devenir l’ami de Dieu (2)

Comment devenir l’ami de Dieu (2)

Grain de sel

Jean 15.14

Vous serez mes amis, si vous faites tout ce que je vous commande.

Quelle est la condition pour être ami avec Jésus ?

Notre Sauveur pose clairement la condition de son amitié : « Si vous faites ce que je vous commande ! » Avec juste raison, nous nous attachons aux promesses du Seigneur. Elles sont vraies, il les a données pour notre bien et nous avons raison de nous en rappeler. Il ne faut pas pour autant oublier ses commandements. Notre Seigneur a partagé son souci avec nous : il veut que la Bonne Nouvelle soit prêchée à toute créature afin que tous les hommes soient sauvés. Il a fait de nous des témoins, la lumière de ce monde, le sel de cette terre. Si nous cherchons à connaître ses commandements, si nous entrons dans sa vision, nous sommes sur la voie de son amitié.

Si Jésus donne des commandements, il faut que j’accepte d’être dirigé par lui au lieu de poursuivre mes ambitions personnelles. Je dois me mettre à sa disposition. Le jeune Esaïe disait à Dieu : « Me voici, envoie-moi ! » Autrement dit, je suis disponible pour faire ce que tu veux. Esaïe n’avait aucune notion de ce que l’Éternel attendait de lui, aucun projet, aucune ambition personnelle, mais il était à la disposition de celui qui lui parlait. Pour être l’ami de Jésus, il faut avoir l’esprit disponible et se mettre à son service sans condition. Nous ne savons pas ce que Dieu attend de nous, mais nous sommes prêts à entrer sous les ordres du Seigneur et à faire ce qu’il nous demande.

Dès sa première rencontre avec Jésus, le futur apôtre Paul a bien compris et il dit : « Seigneur, que veux-tu que je fasse ? » (Actes 9.6). Jusque-là, il avait agi selon sa nature. Il respirait la menace et le meurtre, la haine et la violence. C’est lui qui a demandé personnellement des lettres pour emprisonner les chrétiens de Damas. C’étaient ses projets, la satisfaction de ses ambitions charnelles. Devant l’amour de Jésus, il lui dit en d’autres termes : « Je suis à ta disposition ! Quels sont tes ordres ? Quels qu’ils soient, je veux les exécuter. »

Etre serviteurs avant d’être amis

Jésus dit bien : « Je ne vous appelle plus serviteurs… ». Jusque-là, ses disciples étaient ses serviteurs. Il s’est servi d’eux, il les a envoyés deux par deux dans les lieux où il devait passer, il a utilisé leur barque, leurs capacités de pêcheurs… Il a testé les dispositions de leur cœur.

Le Seigneur a préparé du travail pour chacun de nous. Des œuvres sont déjà en attente, spécialement pour vous. L’apôtre Paul déclare : « Nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Ephésiens 2.10).

C’est à nous de découvrir les œuvres qu’il nous a préparées. Jésus a dit à ses disciples : « Levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson » (Jean 4.35). Détachez vos regards de votre petit monde personnel et tournez-vous vers les autres : vous découvrirez des champs de travail. Le Seigneur est heureux quand il nous voit actifs pour lui ; ses œuvres sont très variées, et elles sont toujours à notre portée, non loin de nous, sous nos yeux, à la mesure de nos capacités.

Jésus aime parler avec ses amis

Si vous voulez aller plus loin dans la connaissance de Dieu, ce sera grâce à ces liens d’amitié que vous y parviendrez. Parce que le Seigneur nous parle comme à des amis, il nous a fait connaître ce qui nous attend dans la gloire éternelle, il nous a dit qu’il reviendrait, il nous a parlé des temps difficiles, des signes qui précéderaient son avènement. « Je vous ai appelé amis parce que je vous ai fait connaître ce que j’ai appris du Père. » Quand on a un ami, c’est un plaisir de parler avec lui. Des personnes sont étonnées quand on leur dit que Dieu nous a parlé ; pour leur part, elles n’entendent rien de la part du Seigneur. Jésus a parlé de la grandeur de Dieu à ses disciples. « Les brebis entendent sa voix… elles connaissent sa voix », a dit Jésus (Jean 10.3-4). Le Seigneur parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre. Lorsque nous lisons Sa Parole, celle-ci devient vivante, elle semble s’adresser à nous directement. Jésus se sert de la Parole écrite de Dieu pour nous conseiller, nous consoler. Certains ont des Bibles bien usagées, des textes soulignés. Pourquoi ? Y a-t-il des versets plus importants que d’autres ? Toutes les paroles de la Bible ont une valeur éternelle ! Mais le Seigneur a fait entendre sa voix par un verset. C’était une consolation personnelle, une direction à prendre, un conseil approprié aux circonstances, une révélation de la grandeur de Dieu, un puissant encouragement. Oui, Jésus parle à ses amis pour leur bien, il ne les oublie pas, il connaît parfaitement le chemin par lequel ils passent, et il sait comment les accompagner sur ce chemin.

Entretenir l’amitié de Jésus

Qui suis-je pour entendre Jésus me dire qu’il a fait de moi son ami ? Cette pensée nous gardera dans la plus grande humilité et dans une profonde reconnaissance. Je n’ai rien fait pour mériter cette amitié, c’est une grâce de Dieu. À cause de cette amitié, je lui suis reconnaissant et je veux rester à l’écoute de Jésus pour mieux lui obéir, pour le servir avec plus de dévouement et de consécration. Je veux le retrouver le plus souvent possible pour recevoir ses conseils et son aide.

Merci Jésus pour ton sacrifice à la Croix qui a permis cette amitié.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *