Select Page

La chute de Pierre

1 Corinthiens 10:12
C’est pourquoi, que celui qui croit être debout, prenne garde qu’il ne tombe.

Pour nous garder nous-mêmes de chuter, examinons de plus près pour quelles raisons l’apôtre Pierre, malgré ses grandes qualités, a renié trois fois son Maître lors de sa crucifixion:

• Sa présomption: « Même si tous trébuchent, ce ne sera pas mon cas » (Marc 14.29), s’est-il écrié. Pourtant, la Bible nous prévient que l’orgueil précède la chute! Notre nature humaine est extrêmement faible, sachons-le: sans la grâce de Dieu sur nous à chaque instant, nous ne serions qu’un jouet entre les mains de notre adversaire. Gardons-nous de compter sur nos propres forces et restons fermement attachés à notre Seigneur en permanence!

• Son manque de vigilance: Jésus confie à ses disciples: « Mon âme est triste à en mourir; restez ici, éveillés. » Pourtant, ils s’endorment, et Jésus doit mener seul sa terrible bataille pour se soumettre à la volonté de son Père et boire la coupe du péché. En revenant, c’est à Pierre que Jésus s’adresse: « Simon, tu dors! Tu n’as pas pu rester éveillé une seule heure! Restez vigilants et priez pour ne pas céder à la tentation. L’esprit est bien disposé, mais par nature l’homme est faible. » Négliger la prière est le premier pas vers la chute spirituelle, ne l’oublions jamais!

• Son initiative malencontreuse: Au moment où l’on vient arrêter Jésus, Pierre saisit son épée et tranche l’oreille de l’un des soldats! « Remets ton épée dans son fourreau », lui dit Jésus. Il ne s’agit pas de donner des coups n’importe comment! Malgré ses bonnes intentions, Pierre va à l’encontre de la volonté divine!

• Son éloignement: Quand Jésus est arrêté, il nous est dit que « Pierre suivait de loin. » Il est toujours dangereux de suivre notre Berger de loin. Le lion rugissant guette les brebis qui s’écartent du troupeau. Plus nous sommes proches de lui, plus nous sommes en sûreté.

• Sa quête de réconfort auprès d’adversaires de Jésus: Les gens allument un feu au milieu de la cour et Pierre va s’y asseoir. Il est toujours dangereux de chercher à se réconforter auprès des feux de ce monde et de s’asseoir avec des ennemis de Jésus. Pierre se met alors à renier Jésus, et comme « il n’y a que le premier pas qui coûte », il le fait trois fois de suite…

Heureusement, l’histoire ne s’arrête pas là! Jésus l’avait prévenu: « Le coq ne chantera pas aujourd’hui que tu n’aies trois fois nié me connaître. » Pierre a la bonne réaction: il s’éloigne des ennemis de Jésus et il pleure amèrement. Par la suite, il rejoint les disciples. Jésus lui pardonne, le transforme et fait de lui l’un des piliers de son Église naissante!

Cette histoire nous apprend combien notre nature humaine est faible et changeante. Elle nous montre aussi l’amour et la bonté intarissables de notre Sauveur. Il veut faire du plus faible d’entre nous un pilier de son Église et un serviteur victorieux. Pâque, c’est le triomphe éclatant de la Lumière sur les ténèbres. Et Jésus veut qu’à sa suite, grâce à la force qu’il veut nous transmettre, nous soyons plus que vainqueurs!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *