Sélectionner une page

Un Dieu si généreux

1 Timothée 6.17

Recommande aux riches du présent siècle de n’être point orgueilleux; de ne point mettre leur confiance dans l’incertitude des richesses, mais dans le Dieu vivant, qui nous donne toutes choses abondamment pour en jouir […].

La générosité incroyable de Dieu… Cet élan d’amour qui le pousse à créer l’être humain (alors qu’il ne souffrait pas de solitude, étant comblé par la Trinité si harmonieuse et par la compagnie de myriades d’anges), après lui avoir préparé méticuleusement un monde idéal… Mieux encore, à le créer « à son image, à sa ressemblance »! De la poussière de la terre, il fait un chef-d’oeuvre. Il « insuffle la vie » à sa création!

Il suffit de lire les premiers chapitres de la Genèse pour être bouleversé, émerveillé. Non seulement le premier homme est entouré d’un magnifique jardin, plein « d’arbres de toute sorte, agréables à voir et bons à manger » (un magnifique panorama, une nourriture succulente!) mais le Seigneur lui donne une mission: cultiver et garder ce merveilleux endroit. De plus, il lui permet de faire preuve d’imagination, de créativité. L’homme est chargé de donner un nom à tous les animaux et le Seigneur le regarde, curieux de voir comment il va les appeler! Depuis lors, le Créateur, qui pourrait si bien agir seul, daigne nous associer à son oeuvre, malgré notre maladresse, et c’est pour nous un privilège incroyable et une grande joie!

Mais le plus beau cadeau qu’il accorde à l’homme, c’est bien la liberté de choisir, au risque que sa créature le repousse et lui brise le cœur… Ceux qui lèvent le poing contre le Seigneur réalisent-ils ce qu’ils font? Perpétuel fils prodigue, l’être humain se détourne avec ingratitude de son Créateur; il part dans un pays éloigné, dilapide l’héritage paternel en vivant dans la débauche… et se permet ensuite d’accuser celui dont il n’a pas voulu!

Toutefois, le Père attend inlassablement le retour de ses enfants. La Bible nous dévoile son cœur blessé par l’ingratitude notoire de l’humanité qu’il ne cesse de vouloir attirer à lui. Comme le péché a creusé entre lui et les hommes un abîme infranchissable, il doit sacrifier son Fils, la prunelle de ses yeux, pour qu’ils puissent se réconcilier avec lui. Alors il donne tout, il se dépouille de ce qu’il a de plus cher, il met le comble à son amour pour nous qui ne méritions rien! La croix est le sacrifice suprême de Jésus; elle est aussi le coeur brisé du Père, sa générosité infinie… Oui, « tu as multiplié, Éternel mon Dieu, tes merveilles et tes desseins en notre faveur! » (Psaume 40.6). Sachons le reconnaître et avoir un cœur débordant de reconnaissance!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *