Select Page

Hébreux 13.1-2

Hébreux 13.1-2

Hébreux 13.1-2
Que l’amour fraternel demeure. N’oubliez point l’hospitalité; car par elle quelques-uns ont logé des anges sans le savoir.

S’accorder les uns avec les autres, voilà un défi considérable! Maintenant, il est nécessaire de s’accommoder des différents caractères. Bien qu’ayant des vues divergentes sur tel ou tel sujet, il est impératif de savoir se recevoir mutuellement. Et pour cause, si quelqu’un est en Christ, celui-là est membre de Son corps. Désormais, il est entré dans la famille, il est devenu un frère. Naturellement, si le Seigneur l’a accueilli, le reconnaissant pour Sien, nous devons en faire autant. Après tout, Il gère Sa maison comme Il l’entend!

Indiscutablement, l’unité du corps revêt une importance primordiale. En réalité, elle l’est pour au moins deux raisons. À défaut d’un accord entre les chrétiens, impossible de prier d’une même voix. Alors, le corps est divisé, plusieurs requêtes contradictoires s’élèvent, et l’exaucement s’en trouve compromis. La condition posée par le Seigneur n’est pas satisfaite: « Si deux d’entre vous s’accordent… »! D’autre part, un sérieux préjudice est porté au témoignage public rendu au Seigneur Jésus. Certes, si ceux du dehors ne voient que disputes, guerres et mesquineries parmi le peuple croyant, ils ne sont guère encouragés à s’y joindre. Au contraire, leurs réserves vis-à-vis de la doctrine du Seigneur pourraient même être d’autant plus renforcées. Qui pourrait leur en faire le procès? Ce faisant, les fidèles manquent à une autre parole du Sauveur: « Aimez-vous les uns les autres […]. » C’est à ceci que les disciples du Christ se reconnaissent. Si l’amour manque, aucune différence ne subsiste avec le monde.

Désormais, chacun aperçoit combien l’enjeu est crucial! « Diviser pour mieux régner » affirme un célèbre dicton. Le diable en a certainement connaissance, et cherche la brèche pour s’y engouffrer. Ne lui donnons donc pas accès! À présent, il s’agit de rechercher non ses intérêts particuliers, mais ceux du Seigneur. Tout bien considéré, ce sont eux qui profitent véritablement aux hommes. Aussi, à ce propos, maintes exhortations invitent les bien-aimés à l’amour, à l’humilité, au renoncement ou encore à la patience…

De toute évidence, l’objectif est ambitieux, audacieux! Seul, c’est sûr, nul ne l’atteindra. Nous avons besoin d’un appui ferme, solide, inébranlable! En un mot, nous avons besoin de la grâce du Seigneur! Oui, ici, l’audace d’une foi vivante est requise, celle d’une foi au Dieu à qui tout est possible! Dès lors, croyons-le, armés d’une telle confiance, l’exercice de l’amour fraternel, pas plus que celui de l’hospitalité, ne posera plus la moindre difficulté!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *